rien

Elles sont toutes parties d’ailleurs

vers un désir d’enfant ou un désir d’homme.

 

Qu’importe ?

 

Mon cœur est ailleurs

et je suis tout et personne.

 

Il ne me manque plus

rien qui ne m’aille

plus rien qui vaille

la peine d’être autre chose

que ma métamorphose.

 

Elles sont toutes parties

les parties d’un grand tout.

 

Je ne suis qu’un passage

un dérapage fou.

 

Qu’importe ?

 

Mon cœur est railleur

et je dis

que tout au bout

de leur vie

elles n’auront rien

rien de plus beau

que le peu de mes mots.

 

Le peu qui restera

de ma rage d’écrire

des poèmes

comme pour rien.

 

 

 

Ecouter ici ou jamais sur soundcloud

 

Les derniers cris

  

Ronds poings

 

 

 

 

 

Journal d'Istanbul

 

 

 

 

 

Piraterie

 

 

 

 

Icônes 

 

 

Maison du Partage

 

 

 

 

 

arythmie