5 avril 2009

quand on repense à la normalité de cette journée

un dimanche de printemps tellement banal

on ressent une nostalgie féroce

qui aurait pu prédire ce qui allait se passer la nuit même ?

qui aurait pu imaginer un tel scénario ?

ce petit bar ce kiosque cette place cette rue cette ville qui deviendraient pour toujours inaccessibles qui passeraient en un clin d'oeil du réel au souvenir

trop souvent nous traversons des journées de quiétude qui s’envolent sans même qu’on s’en rende compte 

des journées comme le 5 avril 2009

où nous ne pensons qu’à autre chose

où nous ne sommes qu’ailleurs

où nous dérobons le présent aux lieux

on ressent comme une morsure à vif

un souvenir d'insouciance si simple et limpide

qu'il fera mal pour toujours

 

 

 

Lien vers le site

www.6aprile.it

Ecouter ici ou jamais sur soundcloud

 

Les derniers cris

  

Ronds poings

 

 

 

 

 

Journal d'Istanbul

 

 

 

 

 

Piraterie

 

 

 

 

Icônes 

 

 

Maison du Partage

 

 

 

 

 

arythmie