la suspension

12.

 

Il y a des moments où il ne sert à rien de faire, de s’agiter ou de bouger. Le plus judicieux étant encore d’attendre, de suspendre tout son être à un fil, et de regarder, la tête à l’envers, le monde changer, venir tout seul à soi, sans qu’on n’y soit pour rien. La suspension est le don des bienheureux.

 

 

 >> approfondir cette carte

>> mutation

Ecouter ici ou jamais sur soundcloud

 

Les derniers cris

  

Ronds poings

 

 

 

 

 

Journal d'Istanbul

 

 

 

 

 

Piraterie

 

 

 

 

Icônes 

 

 

Maison du Partage

 

 

 

 

 

arythmie