Maison du Partage

Je suis repartie, mes affaires sales et chiffonnées dans un grand sac. Ma guitare sur le dos. Plutôt légère à porter. Les mains se sont agitées. Se sont serrées. Les regards se sont croisés une dernière fois. J’ai quitté la Maison du Partage, sans être guérie de moi même. Et personne n’y pouvait rien. Dans ma poche, j’ai mis le feu du printemps naissant. De l’autre poche, j’ai sorti le couteau de l’hiver et je l’ai offert au ruisseau, à la terre. C’est la seule chose que j’ai laissée ici. L’hiver est resté là, mais ses souvenirs me suivent encore, cohorte de monstres en file indienne derrière moi. Je les chasserai à force. Je les sèmerai. 

 

                                                                                                             >>

Ecouter ici ou jamais sur soundcloud

 

Les derniers cris

  

Ronds poings

 

 

 

 

 

Journal d'Istanbul

 

 

 

 

 

Piraterie

 

 

 

 

Icônes 

 

 

Maison du Partage

 

 

 

 

 

arythmie