Maison du Partage

Sur un papier, avec un bout de bois calciné, j’écris un nom. Le nom de la maison d’avant, la maison au balcon, d’où je me suis enfuie. Je plie le papier. Je l’embrasse et je le jette au feu. Je le regarde se consumer. Puis disparaître dans les cendres incandescentes. Elle aussi est morte maintenant. La maison a brûlé en moi. On est quite.          

 

                                                                                                   >>

Ecouter ici ou jamais sur soundcloud

 

Les derniers cris

  

Ronds poings

 

 

 

 

 

Journal d'Istanbul

 

 

 

 

 

Piraterie

 

 

 

 

Icônes 

 

 

Maison du Partage

 

 

 

 

 

arythmie