Les fées

Nous sommes les rayons d'un même axe.

phrase extraite du spectacle Tria Fata, Compagnie La Pendue

 

 

 

 

 

La beauté est là, parfois, elle nous saute aux yeux et déchaîne dans notre ventre quelque chose du miracle, une tempête furtive et soudaine, un tourbillon de mystère. 

 

Aujourd'hui, je l'ai reçue, comme une caresse du vent, un souffle qui simplifie. Car rien n'est aussi évident que la beauté. Elle coule, libre, fluide, comme l'air inspiré par le corps dans son effort. On l'aspire car elle se donne. Il n'y a pas d'autre choix que de l'incorporer. Car, sans elle, nous mourons. 

 

Et il n'y a pas de secret plus important à transmettre aux non-initiés. La beauté de faire voir que la vie n'a de sens que parce qu'on va la perdre. La beauté de révéler que l'amour circule sans condition, sans triche, sans concession, sans retour. La beauté d'inventer de nouvelles règles du jeu, de déjouer la gravité, de percer les écrans, de taquiner la mort. 

 

Car vivre n'est pas raisonnable. Pas plus aujourd'hui qu'hier ou demain. 

 

Et il ne nous reste que quelques secondes, quelques heures, quelques jours, quelques rires, quelques baisers à donner, avant de partir, avant de nous éteindre. Il nous reste si peu de temps de vie à découvrir, si peu de temps pour le sens à offrir, que tout est à déballer ici et maintenant. Sans attendre. Laissons voir le plus beau de nous-même. Sortons notre trésor le plus caché, le plus enfoui, et montrons-le, à tous. Que chacun en prenne un morceau et le transmette à son tour. 

 

...

 

S'agissant de certaines présences scéniques: il existent des fées, qui coiffent le présent d'une aile de mousseline légère et agile, qui subliment chaque contour. Elle nous envolent dans l'ondulation de leurs plumes, nous tourbillonnent le coeur de l'intérieur dans leurs danses joyeuses. Et nous recevons, nous percevons un peu de la chaleur, un peu de cette lumière, et nous saisissons, du lointain que nous sommes encore, ce qu'est la beauté, la beauté de la vie. 

 

 

 

 

<< re-tournée                                                                                  à-coup >>

 

 

 

 

 

 

 

Ecouter ici ou jamais sur soundcloud

 

Les derniers cris

  

Ronds poings

 

 

 

 

 

Journal d'Istanbul

 

 

 

 

 

Piraterie

 

 

 

 

Icônes 

 

 

Maison du Partage

 

 

 

 

 

arythmie