La première

Le désert des heures se rétracte jusqu'à l'os des minutes.

Ici ou jamais 

 

 

 

 

Ne pas focaliser sur la peur qui paralyse, qui empêche, qui méprend.

 

Effacer tout lien avec l'avant.

 

Faire tomber tous les masques, toutes les peaux. 

 

Le bout du plongeoir. Certes. La planche qui commence à trembler. Et puis ? 

 

Et puis sauter, et ne faire plus qu'un, avec l'onde en mouvement. 

  

Se jeter. S'abandonner aux bras du vide. Se lancer la tête la première dans le gouffre. 

 

Atterrir dans les yeux des autres. Y nager à grandes brassées. 

 

Et arriver. Arriver. 

 

Je reviens à moi.

 

Je ne reviens à moi que comme ça. 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

<< come di

                                                                                       >> comme une interlude

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ecouter ici ou jamais sur soundcloud

 

Les derniers cris

  

Ronds poings

 

 

 

 

 

Journal d'Istanbul

 

 

 

 

 

Piraterie

 

 

 

 

Icônes 

 

 

Maison du Partage

 

 

 

 

 

arythmie