La fulgurance

Les amoureux et les fous ont des cerveaux bouillants, 

des fantaisies visionnaires qui perçoivent ce que la froide raison 

ne pourra jamais comprendre.

 

William Shakespeare

  

 

 

 

 

 

Il faut s'entraîner, chaque fois qu'on le peut, à avoir des fulgurances, des éclairs intérieurs - éclatants et clairvoyants - qui changent tout à coup toute la donne.

 

Car la vie nous attire trop souvent dans des labyrinthes de fatigues, d'acharnement, de doutes, de désespoirs, de dépit, d'efforts recommencés. On s'enfonce trop facilement dans la complexité inextricable d'une pensée ou d'une situation, jusqu'à avoir la sensation d'y être complètement embourbé, entravé, entortillé, d'y être comme coincé. 

 

Quand la vie me fait un croche pied, quand je m'empêtre dans ses turpitudes, la fulgurance est la seule solution pour m'en sortir. La fulgurance d'une idée ou d'un acte qui simplifie, qui synthétise, qui va à l'essentiel, qui touche au coeur. 

 

Elle est comme une naissance, un accouchement, un soulagement. Soudain je trouve les mots justes, la solution inespérée, le revirement jouissif. Quand elle se montre à moi, quand elle s'offre à la situation, elle me sauve littéralement. 

 

Je crois que la fulgurance est la seule bonne réponse à toutes les énigmes et toutes les embrouilles qui se posent sur le chemin.

 

 

 

 

 

 

 

 

<< un dernier coup                                                                  >> respire

 

 

 

 

 

 

 

Ecouter ici ou jamais sur soundcloud

 

Les derniers cris

  

Ronds poings

 

 

 

 

 

Journal d'Istanbul

 

 

 

 

 

Piraterie

 

 

 

 

Icônes 

 

 

Maison du Partage

 

 

 

 

 

arythmie