Arboretum des Vilmorin

cèdre de Chypre ou du Liban
aux branches de ciel

ou à fleur de terre

rampantes entre
l’érable, le sorbier et le temps
arbres à mats, ou à charpente
rhododendrons en boutons
boutures et marcottes
pour acclimatation

racines entremêlées
de diospyros kaki

de berberis philadelphius

de magnolia parfumé sur fond de

pin chinois et penché

callicarpa

faux orme de Sibérie

fillirea, cerisier chéri


et géant séquoia,

quercius gilva

au charme centenaire

frainetto de Hongrie

partout bouquets, bractées

inflorescences, pubescences
explosions de bourgeons, drageons et rejetons
épines de pins corsés

aux pommes disséminées

arbres à feuilles caduques

ou marcescents

pattes d’éléphants

rugueuses écorces ou tendre aubier

rameaux frémissant dans le vent

prolifique marronnier

hydrangea, hortensia

éternel ginko biloba

banc de pierre gravé

du fétiche trèfle à quatre feuilles

alesia diptera alanguie

de l’ombre fine d’un cyprès chauve
petits cris d’oisillons au bord du nid
HLM de piverts dans le vieux tronc
tapis de millepertuis

drapés d’azalées
tortueux noyer
sauvages orchidées
hamamélis et colchiques des prés
lauriers, tilleuls encanaillés de gui
orangers des osages
grand houx piquant

fuyant les eaux sages

chêne farceur à feuilles de saule

hêtre ou fagus d’Amérique

bouleau et chêne des marais

pinus nigra, bambous exotiques

saules abreuvés

tulipes archaïques

araucaria du Chili

iris en feux d’artifice

pins de Céphalonie

sur lit de pâquerettes ou de pissenlits
eucalyptus et bien plus

autant que le botaniste en perd son latin dans le silence panaché

de l’hortus

vilmorinus

ou jardin des Vilmorin

extrait n°3

un jardin pour chacun

Ecouter ici ou jamais sur soundcloud

 

Les derniers cris

  

Ronds poings

 

 

 

 

 

Journal d'Istanbul

 

 

 

 

 

Piraterie

 

 

 

 

Icônes 

 

 

Maison du Partage

 

 

 

 

 

arythmie