Journal d'une marionnettiste

22/12/2016

 

J’ai ajouté de la matière sur les cuisses et les mollets qui étaient trop fins par rapport au reste. Je lui ai fait deux fesses rondes. Le sexe est pendu par un bout de ficelle et peut se manipuler par l’arrière. Voilà donc une marionnette capable de bander. 

 

Il me reste à faire des pieds et des mains. Je me dis que c’est la vie.

 

La vie en en pièces détachées. Eparpillée et qu’il faut assembler.  

 

Sculpter. Penser ce qu’on a sculpté. Re-sculpter. Dans chaque détail, repenser la globalité.

Assembler : attacher ensemble les parties d’un tout. Dans le multiple, n’être plus qu’un. Faire une marionnette, c’est comme écrire un poème. Ou croire en Dieu.

 

 

 

 

> 23/12/2016

Ecouter ici ou jamais sur soundcloud

 

Les derniers cris

  

Ronds poings

 

 

 

 

 

Journal d'Istanbul

 

 

 

 

 

Piraterie

 

 

 

 

Icônes 

 

 

Maison du Partage

 

 

 

 

 

arythmie