Comme les autres

Extrait des carnets

 

Il n’y a pas un homme ou une femme en moi. Il y a un homme et une femme, en perpétuelle négociation sur la manière de sentir le réel et d’agir dans le réel. Un homme et une femme, enfermés tous les deux en moi, et qui ont parfois du mal à cohabiter. Aucun des deux n’arrive vraiment à s’affirmer sur l’autre. L’homme est caché dans mon corps de femme, sous des formes féminines. Et la femme au tempérament masculin oublie trop souvent son essence fragile. Lorsque l’homme est aimé, la femme est frustrée. Lorsque la femme est comblée, l’homme se sent maltraité. Si bien que la femme que je suis pousse l’homme en moi à rompre avec les femmes qu’il aime, et que l’homme en moi pousse la femme que je suis à ne jamais approfondir aucune relation avec un homme. Vous me suivez ? Et puisqu'il n'y a en moi qu'un homme aimant des femmes et qu'une femme aimant des hommes, tout ceci induit le constat navrant pour moi d’être un-e hétérosexuel-lle comme les autres, qui vit et subit les mêmes chagrins de cœur et de corps, en double-peine. J’appartiens donc bien à la communauté humaine, dans toute sa complexité.

 

 

 

     >>> sur l'ampleur

 

 

 

 

   

Ecouter ici ou jamais sur soundcloud

 

Les derniers cris

  

Ronds poings

 

 

 

 

 

Journal d'Istanbul

 

 

 

 

 

Piraterie

 

 

 

 

Icônes 

 

 

Maison du Partage

 

 

 

 

 

arythmie