Offre d'emploi

 

Monsieur le Président de la République, 

 

pour participer activement au rayonnement de notre culture et contribuer efficacement au bon fonctionnement de notre démocratie, je suis disposée à vous accueillir en stage (ou en mission de service civique si votre éligibilité au dispositif s'avère encore possible) au sein de notre petite association ardennaise qui oeuvre dans le domaine du théâtre de marionnettes, ceci à toutes fins utiles pour votre carrière politique, tant j'ai été touchée par votre manque cruel d'une simple expérience de la vie réelle.

 

Il apparait évident, au regard de votre parcours, qu'une mission bénévole et désintéressée ne pourrait que vous être bénéfique dans l'organisation d'une prochaine itinérance mémorielle à travers le pays, ou en vue d'une réconciliation avec les français.

 

Aussi, nous tenons à votre disposition, mon conseil d'administration et moi-même, une convention de stage à signer, et nous serions heureux de vous déléguer quelques tâches d'utilité publique sur notre territoire si durement touché par la crise économique et si réfractaire aux bénéfices de la mondialisation. 

 

Par ailleurs, nous pensons qu'une telle expérience pourrait s'avérer très stratégique à faire valoir dans vos futures démarches de recherche d'emploi, si jamais l'option de la démission de vos fonctions actuelles se révélait nécessaire. 

 

Bien sûr, à défaut de pouvoir vous rémunérer, nous vous assurons la prise en charge quotidienne de barquettes de frittes à la baraque à frittes de la Place de l'Hôtel de Ville de Mézières que vous avez sûrement aperçue lors de votre séjour, accompagnées de la sauce de votre choix, il va sans dire, puisque nous avons à coeur de réinjecter notre subvention municipale annuelle de 480 euros dans l'économie locale. 

 

Cette démarche d'engagement attesterait, à n'en point douter, de votre bonne foi et participerait à vos voeux pieux de vérité, de dignité et d'espoir, tout en vous aidant à mieux appréhender les attentes et les aspirations de vos concitoyens les plus modestes. 

 

Dans l'attente d'une réponse positive de votre part et comptant sur un certain sens de l'humour de vos services de surveillance à l'égard des saltimbanques comme moi, je vous prie d'agréer, Monsieur le Président de la République, mes salutations et mes encouragements les plus sincères dans la poursuite de la réalisation de votre projeeeeeeeeet. 

  

 

***

 

Retour aux Ronds-Poings

 

 

Ecouter ici ou jamais sur soundcloud

 

Les derniers cris

  

Ronds poings

 

 

 

 

 

Journal d'Istanbul

 

 

 

 

 

Piraterie

 

 

 

 

Icônes 

 

 

Maison du Partage

 

 

 

 

 

arythmie