Eparpiller

 

... écrire, j'écris ou je crie en silence, en ratures, ou soulignées, mes pensées, éparpillées, mes chocs, mes doutes, il faut chercher, collecter, ordonner, classer ces lambeaux de textes, et je marche, je marche dans l'obscurité, perdue, j'arpente des reliefs inconnus, je cherche des signes, dans la poussière, dans les pierres, j'accumule les morceaux d'une histoire brisée, morcelée, des strophes et des paragraphes, des murmures, le bruit du vent, c'est plus fort que moi, sur des bouts de papier, pliés, un peu partout, il me faut les noter, les griffonner, les ajouter, les accumuler, des kilomètres de lignes et de phrases, qui traquent en vain un sens à l'énigme, un semblant de vérité auquel s'accrocher. Il me faut écrire, quelque part crier, partout et en toutes circonstances, et je me demande, je me demande, par où commencer ? Et où ça finit ? Et comment recomposer l'oeuvre, à partir d'un rêve émietté?

 

 

 

Ecouter ici ou jamais sur soundcloud

 

Les derniers cris

  

Ronds poings

 

 

 

 

 

Journal d'Istanbul

 

 

 

 

 

Piraterie

 

 

 

 

Icônes 

 

 

Maison du Partage

 

 

 

 

 

arythmie