l'émotion

Les mots d'aujourd'hui ont en mémoire le choc d'un déploiement originel: celui de l'animal quadrupède à l'homme debout qui s'inscrit dans les verbes “mouvoir” et “émouvoir”. Ces deux mots ont une étymologie commune comme pour dire encore aujourd'hui le courage qu'il a fallu aux êtres de cette époque là pour se relever sur leurs deux pattes arrières, et ainsi exposer aux prédateurs la face la plus fragile de leur corps.

 

Il a fallu du courage mais aussi de l'amour et de la confiance afin d'affronter ainsi tous les dangers du monde extérieur, car l'homme debout expose son coeur, ses poumons, ses yeux, son ventre, ses organes mous et sensibles. Et la carapace de son dos - vertèbres et colone vertébrale - ne lui sert plus à protéger ce qu'il a de pus précieux. Courage, amour, confiance: mouvoir/ émouvoir. 

 

Provenant de l'indo-européen “meu” qui se retrouve dans les mots “mouvement”, “émotion”, “moment”, “moteur”, “émeute”, cette origine linguistique commune est un souvenir de tout le travail accompli par l'être humain pour se lever, se tenir debout et se mettre en mouvement, devenir un homme errant, puis un homme savant.

 

Le mouvement est émotion, car il est source de vie, de survie, mais aussi d'amour entre les êtres et de connaissance.

 

Il s'oppose en cela à l'inertie, et à la mort.

Je pense à l'immobilité des gisants, aux corps sans vie que j'ai vus jusqu'ici. Leur présence minérale, silencieuse, m'a également provoqué une vive émotion.

 

L'émotion réside peut-être dans une tension entre le mouvement et l'immobilité, dans cet entre-deux que peut justement incarner une marionnette : être vivante lorsqu'elle est agie/ manipulée et être morte, être malgré tout présente et signifiante, lorsqu'elle redevient un objet sans vie.

 

La création elle-même ne peut peut-être se situer ailleurs qu'entre une impulsion de vie et une pulsion de mort, qu'entre le désir de donner naissance et celui de réifier ce qui est né dans le même temps.

 

 

introduction <<

                                                                                                    >> la mort

Ecouter ici ou jamais sur soundcloud

 

Les derniers cris

  

Ronds poings

 

 

 

 

 

Journal d'Istanbul

 

 

 

 

 

Piraterie

 

 

 

 

Icônes 

 

 

Maison du Partage

 

 

 

 

 

arythmie